L'analyse graphique : chartiste et technique

Intervention chartistes et graphiques

Même si certains participants aux Trophées avaient quelques solides notions de chartisme/analyse graphique ou d'analyse technique, le seul compétiteur capable d'utiliser de façon opératoire et efficiente ces approches complexes de trading boursier est Sylvain Duport ; sa connaissance est un peu théorique mais surtout intuitive et empirique : il utilise ce qui a déjà fonctionné pour lui dans le passé sans trop se poser de questions académiques ; l'auteur se propose de formaliser, de synthétiser et de modéliser les processus d'intervention chartistes et graphiques de Sylvain.

La théorie de Dow

Cette théorie fondamentale du chartisme ne peut pas être ignorée, car elle fonde à elle toute seule le chartisme et l'analyse graphique. Toutes les approches et théories de trading qui suivront s'apparenteront plus ou moins à cette théorie fondamentale, et serviront la formation la bourse pour les nuls.

Elles partiront du patrimoine commun que nous a légué Charles Henry Dow que nous pouvons considérer comme le père fondateur du chartisme occidental. Dans les années 1880, il développe une théorie originale sur l'évolution des cours boursiers, suite à des années d'observation des marchés-actions. Sans rentrer dans des éléments théoriques trop importants, on peut résumer sa théorie en six points principaux.

Pour lui le marché fonctionne selon des règles propres, et il est mû par une logique sous-jacente que l'on peut déceler et formaliser d'un point de vue scientifique, c'est à dire récurrente et relativement prédictible même pour les supports CFD.

Nous passerons sur les deux premières règles

qui sont théoriques et mineures d'un point de vue de la pratique du trading ; les règles d'or les plus importantes pour le trader chez le courtier sont les suivantes (de la numéro trois à la numéro six) :

- la troisième règle, très pertinente,

est relative aux supports et résistances qui sont prédictifs de l'évolution à venir des cours en cas de cassure franche ou de rebond, sur, ou sous lesquels on observe des accumulations ou des distributions de titres avant la reprise de la tendance : le marché a de la mémoire ;

- la quatrième règle,

essentielle également, concerne les volumes qui sont indispensables, surtout en phase de hausse, pour soutenir les cours : les volumes doivent dans un premier temps être exceptionnels par rapport à la moyenne des dernières séances, mais également progresser à mesure que le cours monte plus haut ; leur ralentissement ou leur baisse est un signal anticipé de retournement.

Graphe Soitec en chandeliers monthly avec volumes, mars 2004/mars 2006 analyse graphique en bourse

theorie de dow

Source : www.cortalconsors.fr

Consulter les conseils expatriation costa rica

Sur ce graphe Soitec sur deux ans, on voit nettement l'intérêt acheteur du marché qui progesse avec la hausse des cours et qui se traduit concrètement par l'augmentation constante sur la période, des volumes d'achat qui soutiennent le prix ; noter la stagnation à des niveaux très élevés des volumes entre fin 2005 et début 2006 qui permettent encore au cours de cette action de filer plein nord ; seule une baisse brutale des volumes acheteurs sera interprétée comme une faiblesse de la tendance de fond ici clairement haussière.

- la cinquième règle est également fondamentale :

la hausse d'une valeur est plus forte et durable si elle est confortée par l'indice de référence auquel elle appartient (renforcement de la tendance sur une valeur si l'indice de référence et le marché évoluent clairement dans le même sens, et effet démultiplicateur du mouvement). Autrement dit, la tendance sur un titre est renforcée si le trend du marché va dans le même sens, et elle est affaiblie si ce trend de fond du marché est inverse.

C'est pourquoi, quand la tendance est bien établie et installée, on ne joue pas a priori la contre-tendance : ne pas être short dans un marché haussier et ne pas être long sur un marché baissier. N.B. Cette règle est particulièrement importante dans le trading de Sylvain qui ne tradera rarement à contresens de la tendance de fond du marché, et qui a compris empiriquement, par l'observation, que trader une valeur dans le même sens que l'indice de référence amplifie l'amplitude du mouvement par un effet multiplicateur sur les prix, à la hausse comme à la baisse.

- la sixième règle enfin,

et c'est certainement la plus importante pour le chartiste : une tendance est dite haussière si le dernier plus haut est plus haut que le précédent plus haut (et le dernier plus bas correspondant à une phase de consolidation/correction est lui-même moins bas que le précédent plus bas). Symétriquement, une tendance est dite baissière si le dernier plus bas est plus bas encore que le précédent plus bas (et si le dernier plus haut correspondant à une reprise ou rebond technique, est lui-même moins haut que le précédent plus haut).

Sur ce graphe Cap Gemini à la page suivante, on voit que la tendance haussière est bien construite sur la base de plus bas toujours moins bas (points 1, 3 et 5) et de plus hauts toujours plus hauts (points 2, 4 et 6) ; tant que cette construction en escalier, avec alternance d'une période impulsive de hausse suivie d'une consolidation à plat limité en amplitude, se maintiendra, la tendance restera haussière à CT ; seule une consolidation plus marquée avec rupture de supports importants, remettrait en cause le biais haussier.

Graphe Cap Gemini en chandeliers weekly, juin 2005/mai 2006 cap

cap

Source : www.cortalconsors.fr

Vous pouvez vous former au trading des plus simples avec un broker comme Topoption